Jean Sébastien Goulet résume sa thèse de doctorat en 180 secondes et remporte le 3e prix

Résumer sa thèse de doctorat portant sur la gestion de la colère dans l’exercice du leadership chez les managers chinois, et ce, en 180 secondes bien comptées. Le défi a été relevé haut la main par Jean Sébastien Goulet, candidat au doctorat en administration (Ph. D.), spécialisation management à HEC Montréal. Le doctorant a réalisé une troisième place au concours Ma thèse en 180 secondes de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

Crédit photo : Hombeline Dumas

Au terme de la compétition qui s’est déroulée le 4 mai en soirée, lors des Journées internationales de la culture scientifique – Science and You, Jean Sébastien Goulet s’est vu remettre par l’Acfas un prix de 750 $ pour une performance remarquable alliant à la fois clarté, concision et humour. Le chercheur, qui est aussi chargé de cours à HEC Montréal, avait été choisi en avril dernier pour représenter l’École à la finale nationale de Ma thèse en 180 secondes, un concours inspiré par le Three Minute Thesis, créé en Australie en 2008.

Jean Sébastien Goulet s’est préparé très sérieusement — près de 200 répétitions, précise-t-il — pour cet exercice difficile qui ne laisse aucune place à l’improvisation. « Il fallait trouver les bons mots, les bonnes syllabes, qui se prononcent bien, pour tout dire sans trop prendre de temps », explique-t-il. La clé de sa réussite aura également été de choisir de raconter le cas réel d’un des gestionnaires rencontrés en Chine, durant sa recherche, et dont l’analyse a contribué à identifier les mécanismes de gestion de la colère propres aux dirigeants de cette culture.

Revoyez ici la performance de Jean Sébastien Goulet au concours Ma thèse en 180 secondes (débute vers la 49e minute).

2017-09-19T18:18:03+00:00 11 mai 2017|